/ Les news / Outils pour le sacrement du pardon
Outils pour le sacrement du pardon

Publié le 7 octobre 2019

Outils pour le sacrement du pardon

Le Sacrement du pardon 

Le péché est un manque d’amour, une dégradation intérieure du mal à laquelle nous nous sommes exposés consciemment. La confession libère le coeur pour qu’il puisse à nouveau respirer l’amour ! N’ayez pas peur de rencontrer un prêtre pendant une veillée de prière, un pélé ou dans l’un des créneaux de confession régulier proposé dans de nombreuses paroisses ! 

N’attendez pas trop, pas besoin d’y réfléchir des heures, et n’écoutez pas les résistances, mais plutôt la voix profonde qui invite à se jeter à l’eau… de la Miséricorde ! 

Comment se préparer ? 

Demandez la lumière de l’Esprit-Saint pour relire un peu votre vie. Plusieurs textes ou questions peuvent vous aider (cliquez sur les liens pour plus de détails) : 

• les béatitudes (Mt 5, 1-12) 

• les fruits de la chair et de l’Esprit par St Paul (Ga 5, 16-26) 

• les dix commandements (Ex 20, 2-17 ou Dt 5, 6-21) 

• le pape François qui fait la liste de 15 maladies de l’âme 

• des questions pour interroger votre rapport à l’amour (amour de Dieu/amour des autres/amour de soi-même), aux devoirs d’état (de chrétien/de famille/de travail/de citoyen), ou à l’utilisation de vos 5 sens

• ou encore une des lectures ou l’évangile du jour : l’Esprit parle aussi dans la liturgie quotidienne ! 

Et concrètement, ça se passe comment ?

 Pas d’inquiétude si vous n’avez pas l’habitude ni les mots pour cette démarche !

Le sacrement commence par une bénédiction qui donne la force d’ouvrir son cœur. Vous dites : « Bénissez-moi mon père parce que j’ai péché » puis vous vous présentez rapidement (études/travail, date de la dernière confession,…).

C’est ensuite le moment d’exposer ses péchés. Dites la vérité, sans rien cacher, sans demi-paroles. A travers le prêtre, c’est Jésus qui vous reçoit. Cet aveu rend humble et permet de confesser surtout qu’il y a en nous un désir de l’amour de Dieu plus grand que le péché. 

Inutile de faire une liste scrupuleuse dans le moindre détail : du moment qu’aucun péché n’est volontairement caché, tout sera pardonné ! Ne soyez pas non plus dans de vagues généralités : citer des situations précises permet à Dieu de vous rejoindre au plus près de la réalité.

 Le prêtre propose ensuite une petite démarche pour rendre grâce et progresser (pénitence).

Enfin il impose les mains et donne l’absolution à la fin de laquelle vous tracez sur vous-même le signe de croix et vous répondez « amen ».

Vous repartirez avec le sourire en bondissant de joie, ce qui est aussi un témoignage pour la personne un peu inquiète qui attend après vous 

« Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau et moi je vous soulagerai » Mt 11, 28

T'as aimé l'article ?

Dernières news

  • Catégories

NE RATE AUCUNE ACTU DES JEUNES CATHOS !