Extrait homélie du Cardinal Barbarin – 8 décembre 2013