« Les Gônes » à Notre Dame du Laus ….

 

Cette année nous avions choisi comme destination de pèlerinage Notre Dame du Laus et Notre Dame de la Salette.

 

 

Saved_Image_20150912_090829

A notre Dame du Laus, nous avons marché sur les pas de Benoîte Rencurel, la petite bergère, en découvrant  sa chambre à l’entrée du hameau Pindreau, un des lieux d’apparitions de la Vierge à Benoîte, la chapelle du Sang Précieux où elle aura 5 fois la vision du Christ crucifié sur la croix d’Avançon.  Nous avons fait un chemin de croix dans la forêt qui se terminait  sur le plateau tout en haut avec une vue magnifique sur Notre Dame du Laus.

Le lendemain dans l’après midi nous sommes repartis en bus vers Notre Dame de la Salette et là nous avons découvert un lieu d’apparition encore plus isolé. Le soleil était au rendez-vous mais la température un peu fraiche quand même. Il faut dire que nous étions à 1800 m d’altitude.

A Notre Dame de la Salette nous avons marché sur les pas de Mélanie et de Maximin, deux jeunes bergers, qui ont vu  le 19 septembre 1845 la Vierge Marie et entendu le message  à destination de « tout son peuple ».  Nous avons été accueillis par Sœur Célinah. Le soir nous avons participé à la retraite aux flambeaux, Achille avait le privilège de tenir notre drapeau juste derrière la croix.  Le lendemain la sœur nous  a demandé si nous accepterions de lire les lectures, les intentions de prière, faire la quête et la procession des offrandes pendant la messe. C’est avec joie que nous l’avons fait. L’église était pleine. Dans l’après midi nous avons fait un jeu de piste pour découvrir les lieux. Il y avait 20 questions à trouver à travers tout le site et les réponses évidemment. Puis Evelyne, responsable des jeunes à Notre Dame de la Salette, nous a expliqué les peintures du peintre Arcabas qui se trouvent à  l’intérieure de la Basilique. C’était très intéressant. La grande peinture dans le chœur est impressionnante car partout où l’on se déplace le Christ ne nous quitte pas du regard.

Nous avons découvert deux lieux d’apparitions, calmes, isolés en pleine montagne et loin de toutes activités commerciales comme nous avions l’habitude à Lourdes.

Ces deux lieux sont de hauts lieux de conversions et de pénitence, loin de tout et propices au ressourcement.