Le Sappel fait une vidéo sur la dignité de la personne humaine

 

Vidéo des jeunes sur la dignité de la personne humaine

Cette année le groupe des jeunes du Sappel a travaillé sur un projet vidéo. Martin de Lalaubie, un jeune cinéaste qui travaille pour le Ceras, est venu filmer les jeunes sur le thème de LA DIGNITÉ DE LA PERSONNE HUMAINE, principe de la doctrine sociale de l’Église.

Au début c’était difficile pour les jeunes de s’exprimer devant tous, alors nous les avons fait échanger en individuel : un jeune avec un animateur. C’est quoi pour toi la dignité? As-tu déjà été fier de ce que tu es ? En quoi es-tu unique ? As-tu déjà vécu des situations indignes ? …

Ce qui était frappant dans leurs réponses, c’est que pour tous, rester digne : c’est lutter pour ne pas se battre, pour ne pas répondre à l’humiliation par la violence.

« Quand on t’insulte t’es pas bien,

c’est à l’intérieur surtout, parce que je le montre pas la plupart du temps.

Je prends sur moi et ça demande de la force.

Quand je m’énerve c’est le contraire de la dignité. »

 Et là, le modèle c’est Jésus (le modèle et aussi Celui dont ils témoignent qu’Il leur donne la force au quotidien). Qui non seulement n’a pas répondu à la violence par la violence, mais qui est allé jusqu’au pardon.

« Jésus il s’est fait crucifier. Lui, il est resté digne.

Il a dit : pardonne leurs, ils ne savent pas ce qu’ils font … »

Et voilà comment des jeunes de 16-17 ans, qui vivent la honte et l’humiliation au quotidien, vous disent que la dignité de l’être humain se dévoile de la manière la plus éclatante dans sa capacité au pardon …

« Ma mère je suis fier d’elle quand elle s’excuse… comme hier, elle m’a dit: tu es mon fils »

Dans un deuxième temps, nous les avons fait travailler, en grand groupe, à partir des phrases qu’ils nous avaient partagé la fois précédente. Comme elles étaient anonymes, chacun pouvait choisir la phrase d’un autre membre du groupe et la commenter à partir de sa propre expérience. Cela a été pour eux l’occasion de découvrir que les autres jeunes du groupe vivent les mêmes difficultés qu’eux …

Ils ont étés ensuite invités à s’interviewer mutuellement, en binômes, caméra en main. Cela a offert un nouveau cadre d’écoute de l’un envers l’autre. Ils ont alors été capables de s’exprimer devant l’autre grâce à « l’écran » qu’offrait la caméra.

Pourquoi Dieu nous aime tous ? Mélissa répond : « parce qu’il nous a créé à son image, il a décidé qu’on soit là (…) C’est notre Père, on est ses enfants : on aime ses enfants. »

Et Benjamin : « Ben parce qu’il nous a créé. Même si on fait des erreurs dans la vie, il nous

pardonnera toujours… Parce que c’est Dieu ! »

Les divers échecs de leur vie quotidienne et la société qui les entoure les écrasent et leur renvoient l’image qu’ils ne sont bons à rien.

Ainsi ils ont été filmés dans ce qu’ils aiment faire, ce en quoi ils se sentent beaux et fiers de ce qu’ils sont. Benjamin fini par trouver : « Quand je danse je suis fier de moi. » Alors il a dansé du hip hop devant tout le groupe admiratif. Juste après, Blandine (qui est la fille de Philippe et Céline, communautaires du Sappel) a joué un morceau de musique classique au piano : le contraste était saisissant. Le fan de hip hop n’en revenait pas de tant de beauté! Et à son tour il lui a dit toute son admiration …

Oui sur leurs visages s’offre à contempler cette «splendeur du vrai» qui définit la beauté, l’image de Dieu.

Joïlita TRESCA

Vous pouvez visionner la vidéo sur le site du Ceras :

http://www.jeunes-et-engages.fr/#/dignite-personne-humaine

 

 

Article_Sappel_Video_Dignite_Photo_1 Article_Sappel_Video_Dignite_Photo_2 Article_Sappel_Video_Dignite_Photo_3 Article_Sappel_Video_Dignite_Photo_4