L’Aumônerie de Régny et Amplepuis en balade ….

 

Les baladins de la lumière en balade 

 

SAM_2284 SAM_2327

Le groupe des « baladins de la lumière » ont fait une « escapade » pendant les vacances de la Toussaint. Ils se sont retrouvés 8 collégiens à la « ferme » du Chatelard à Francheville du 22 au 24 octobre 2014.

Ce projet a été mis en place parce que cette année, impossible de trouver un jour où tout le monde est disponible pendant la semaine à l’aumônerie de Régny. Alors, avec les collégiens d’Amplepuis ils vont se retrouver ainsi deux ou trois jours à chaque période de vacances. Ils se nomment « les baladins » parce qu’ils vont aller se balader dans différents lieux de la région. Par ces petits séjours ils vont chercher l’Espérance et la lumière pour éclairer leur chemin.

Au programme de ces trois jours : vivre ensemble tout simplement, préparer les repas, faire des jeux dans le grand parc, prier, en particulier dans la chapelle qui était très belle (« on y était bien, je sentais que Dieu était là. » a dit l’une du groupe), rencontrer un témoin …

Ce témoin était le père Olivier De Frammond, prêtre jésuite qui est venu les rencontrer le jeudi matin. Il a expliqué ce qu’est le discernement : un mot un peu compliqué qui invite à se laisser éclairer par ce qui rend joyeux ou triste et chercher ce qui ouvre au monde et aide à choisir le bien… repérer ses points faibles et les mettre à la bonne distance (nous ne sommes pas réduits à ce point faible, il nous faut avancer). Dieu nous tire vers la vie, nous pouvons lui demander de nous guider. La décision la meilleure, c’est celle qui donne la paix. On n’a jamais fini de discerner. Le père Olivier  s’est mis à la portée des collégiens qui ont pu lui poser des questions.

Un autre moment fort a été la soirée crêpes aux chandelles : chacun avait fabriqué un bougeoir en terre qu’il éclairait la grande table.

Les veillées jeux, la messe avec les personnes qui se trouvaient au Chatelard pour une retraite, les parties de ballons, la virée jusqu’à Fourvière … laissent de très bons souvenirs à chacun malgré quelques difficultés d’entente liées aux caractères très forts de certains. Comme lors du « mini-camp défi » du mois de juillet dernier, cela a été l’occasion d’apprendre à s’accepter avec nos différences, de découvrir qu’on n’a pas la même façon de voir les choses à cause de notre éducation, de nos habitudes.

En attendant la prochaine escapade, certains se retrouvent pour d’autres occasions au local de l’aumônerie ou pour animer la messe… et bientôt pour la procession aux flambeaux du 8 décembre !

Isabelle DUMAS