#AvezVousDéjàLu – Jésus comment partager son histoire?

JESUS, COMMENT PARTAGER SON HISTOIRE ? Parole, communication et mission

Un livre de Luis Antonio Gokim Tagle, cardinal de Manille (Philippines) depuis 2011, et un des trois présidents du synode sur la famille, publié aux éditions Bayard.

Ce livre est composé de 3 interventions de l’auteur. Il reprend tout d’abord les thèmes développés par l’auteur durant deux catéchèses : l’une donnée lors des congrès eucharistiques internationaux de Dublin (Irlande) en 2012, et l’autre au Québec (Canada) en 2008, et enfin une conférence de l’auteur lors du premier congrès missionnaire asiatique de Chiang Mai (Thaïlande) en 2006.

Dans ce petit livre constitué en 3 chapitres, l’auteur pose la question de la diffusion et du partage de la bonne nouvelle du Christ dans notre monde actuel. Et pour répondre à cette question, il utilise son expérience de la vie de prélat et de chrétien en s’appuyant sur les saintes écritures et les textes de l’Eglise, afin de donner à tous et à chacun des clés de réflexion et d’action pour mener à bien la mission de diffusion de l’histoire de Jésus dans le monde d’aujourd’hui.

Selon l’auteur, répandre le message du Christ dans notre monde d’aujourd’hui signifie tout d’abord être en communion avec la parole de Dieu à l’image de Marie, une femme en communion avec la Parole.

Dans ce chapitre, l’auteur explique que la première phase de la communion avec la parole de Dieu c’est l’écoute de cette parole, car sans l’écoute de cette parole, il est impossible de la comprendre et de la partager à autrui qui la partage ensuite à son tour à autrui, ce qu’il considère comme la communion humaine dans la parole de Dieu. Apres l’écoute de cette parole, l’auteur nous explique il faut la recevoir et l’accepter dans son cœur afin qu’elle transforme notre être tout entier et le donne à Dieu, afin de faire de nous des enfants de Dieu, qui s’abandonnent totalement à la volonté de leur père en se mettant au service des autres et en étant prêts à faire tout ce qu’il nous dira.

Pour l’auteur c’est Marie, mère du Christ qui est l’image parfaite de la personne qui communie avec la parole de Dieu, puisqu’elle a écouté la parole de l’ange Gabriel qui lui annonçait qu’elle serait la mère du Christ. Ensuite elle a reçu accepté cette parole en son cœur, ce qui a fait que cette parole a transformé tout son être et que le Verbe s’est fait chair en elle. Et puis elle s’est abandonné totalement au seigneur en devenant la servante du seigneur durant toute sa vie, en obéissant à tout ce qu’il lui disait et en encourageant les hommes à faire ce qu’il leur dira. En acceptant de mettre au monde le sauveur de l’humanité, Marie s’est mise au service de l’humanité, et a fait don de sa vie à Dieu pour l’humanité. L’auteur nous invite donc à imiter Marie afin d’être en communion avec la parole.

La deuxième phase pour répandre la parole de Dieu (le Christ) selon l’auteur est de vivre l’eucharistie, la vie du Christ pour notre vie. Pour l’auteur, vivre l’eucharistie, signifie vivre le culte spirituel et vivre l’adoration vraie.

Vivre le culte spirituel et l’adoration vraie pour l’auteur signifie vivre soi-même la vérité de l’évangile. Cette vérité fut accomplie par le Christ, qui a été obéissant a son père en toutes choses, ce qui explique pourquoi il s’est mis au service des autres jusqu’à s’offrir lui-même et sa vie à Dieu pour l’humanité.

Se mettre au service des autres jusqu’à s’offrir soi-même et sa vie à Dieu pour l’humanité, c’est vivre l’eucharistie, vivre la vie du Christ, c’est faire exactement ce qu’a fait le Christ, c’est-à-dire obéir au père en toute choses. C’est avoir le Christ pour modèle, pour fixation, pour méditation, à tel point que ce n’est plus nous qui vivons mais le Christ qui vit en nous. Ainsi à travers nos faits et gestes imitant ceux du Christ et notre esprit fixant spirituellement celui-ci, nous manifestons le Christ de telle sorte qu’à travers nous, c’est en fait le Christ qui continue de venir en aide aux plus petits, aux faibles, aux malades, aux pauvres et aux malheureux, comme il l’a fait autrefois. Ainsi, en nous voyant, nos frères les hommes ne nous voient plus nous, mais ils voient le Christ à travers nous. En vivant donc l’eucharistie (c’est-à-dire le culte spirituel et l’adoration vraie), nous obéissons à Dieu a la manière du Christ et nous annonçons le Christ par nos actions et notre vie.

En tant que chrétiens, si nous agissons ainsi avec nos frères les hommes, nous pouvons trouver le meilleur moyen de partager l’histoire du Christ avec eux, autrement dit, de leur raconter Jésus, la troisième phase pour répandre le message du Christ dans le monde. L’auteur nous nous donne des clés pour raconter Jésus à nos frères, en nous expliquant comment raconter Jésus d’ans l’Asie d’aujourd’hui par exemple.

L’auteur nous dit qu’en nous mettant communion avec la parole de Dieu à l’image de Marie, cela nous permet de transformer nos vies dans l’amour des autres et l’obéissance à Dieu à l’image du Christ. Ainsi être à l’écoute de Dieu nous permet de pouvoir être a l’écoute des autres. Le fait de vivre le culte spirituel et l’adoration vraie (l’eucharistie), nous permet de vivre la vie du Christ qui en venant sur terre s’est rendu proche des hommes, semblable à eux, et avec eux. En étant donc à l’écoute des autres et se rendant proche d’eux, avec eux et en leur venant en aide, cela nous permet de comprendre leur vie, leurs souffrances, leur culture, leurs besoins, etc… et de trouver le moyen le plus approprié pour être en communion avec eux.

C’est pourquoi en prenant l’exemple de l’Asie, l’auteur nous dit, en s’appuyant sur les textes du pape Paul VI et Jean-Paul II, que pour partager le message du Christ dans cette région du monde qu’est l’Asie, il faut que le message du Christ soit adapté à la mentalité et aux spécificités culturelles des populations d’Asie, afin que sa transmission soit plus efficace. L’auteur est même convaincu que l’histoire et la culture de l’Asie, riche de récits de toutes sortes, peut servir de source d’inspiration à l’Eglise, pour raconter Jésus de la manière la plus appropriée dans cette partie du monde. Pour cela, l’Eglise et ses missionnaires en Asie, doivent selon lui, s’imprégner de la culture et des réalités asiatiques.

Pour finir son livre, l’auteur s’adresse à Jésus, l’asiatique (puisque né et ayant vécu au Proche Orient), qu’il qualifie de « Maitre des narrateurs du Royaume de Dieu », pour que sa manière de raconter son histoire inspire aux uns, aux autres et à l’Eglise toute entière, la meilleure manière raconter son histoire en Asie.

Ce petit livre est intéressant à la lecture. Il ouvre plusieurs pistes de réflexions sur le Christ et sur la manière de vivre et de partager son message. Écrit dans un style simple, clair et précis, c’est un livre facile à lire et riche en enseignements pour aider les chrétiens d’aujourd’hui à vivre pleinement leur foi. Il est aussi un appel et un envoi en mission pour répandre le message du Christ dans notre monde, plus particulièrement en Asie, terre dotée d’une importante diversité culturelle et religieuse.

 

 

Emery KIKI.